La fréquence d’image (fps)

Accueil » La fréquence d’image (fps)

Vitesse d’image, fréquence d’image, vitesse d’échantillonnage, vitesse de capture, vitesse d’enregistrement et vitesse de caméra sont autant de termes interchangeables. La vidéo au ralenti est créée lorsque la vitesse d’image d’un enregistrement, exprimée habituellement en images (« frames » en anglais) par seconde, ou « fps », est plus grande que la vitesse de lecture, également exprimée en fps. Par exemple, si une caméra enregistre à 300 fps et que le clip résultant est lu à 30 fps, il y aura un effet de ralenti de l’ordre de 10x. Pour donner un peu de perspective, les ralentis sportifs à la télévision sont lus à une vitesse entre 4x et 8x.

Les vitesses d’enregistrement sont des caractéristiques fondamentales de l’imagerie numérique à grande vitesse. Pour la plupart des utilisations techniques, la vitesse d’image idéale se détermine par le calcul de la vitesse de mouvement des objets dans le champ de vision. Pour ce faire, il faut considérer la vitesse absolue de l’objet par rapport au champ de vision. Celui-ci est imposé par le zoom, qui est fonction de la distance de l’objet, de la surface utile du capteur, et de la focale de l’objectif. La vitesse d’image nécessaire dépend aussi bien du zoom que de la vitesse de l’objet.

La configuration d’une prise de vue à grande vitesse, comme pour toute photographie, est un exercice d’équilibre entre les différentes options possibles. La fréquence d’image et la résolution constituent souvent le meilleur point de départ. Les caméras numériques rapides sont généralement capables de gérer des vitesses d’image élevées à des résolutions assez basses. Ensuite, il faut décider si l’on préfère une résolution plus forte et peut-être un champ de vision plus large avec une vitesse d’image moins rapide, ou bien une résolution inférieure et peut-être un champ de vision plus restreint, avec une vitesse d’image plus élevée.

Une autre option à prendre en compte est la durée d’enregistrement. Les caméras rapides peuvent produire énormément de données image en très peu de temps. Une vitesse d’image trop basse pourrait ne pas permettre de voir suffisamment de détail dans le comportement de l’objet, tandis qu’une vitesse d’image trop élevée pourrait nécessiter des besoins démesurés de stockage.