L’obturateur

Accueil » L’obturateur

La plupart des caméras numériques rapides comportent un obturateur global électronique, où ‘global’ désigne une conception par laquelle tous les pixels démarrent et terminent ensemble leurs fonctions lumière/charge. C’est une opération très spécialisée qui, avec d’autres aspects, constitue une différence notable entre les « vraies » caméras rapides et les caméras vidéo standards avec ralenti. Cela demande une conception de pixels plus complexe dans laquelle, dès l’intégration (exposition), la charge de chaque pixel est passée à une structure non-photosensible à l’intérieur du pixel, où elle est stockée jusqu’à sa lecture, libérant ainsi le pixel, qui peut commencer à intégrer l’image suivante.

La plupart des caméras numériques utilisent un obturateur électronique « roulant », avec lequel les pixels sont lus dès l’exposition, mais ne le sont pas tous simultanément. Ceci veut dire que la durée réelle d’exposition n’est pas la même pour toute l’image, et qu’un mouvement éventuel pendant la lecture du capteur pourrait se révéler progressivement dans chaque image.

 Image fixe d’un ventilateur, réalisée avec un iPhone – les pales semblent floues
Image fixe d’un ventilateur, réalisée avec un iPhone – les pales semblent floues
La même image fixe, réalisée avec la Fastec IL5, obturation de 60 microsecondes
La même image fixe, réalisée avec la Fastec IL5, obturation de 60 microsondes

 
La comparaison classique entre obturateur global et obturateur roulant se fait avec des images de pales de ventilateur, où les pales semblent se déplacer vers un côté du ventilateur. L’image de gauche a été réalisée avec un iPhone, et celle de droite avec la Fastec IL5 avec une vitesse d’obturation de 60 microsecondes. Le ventilateur et la roue tournaient à la même vitesse dans les deux images, avec le même éclairage.